INSEPARABLE A TETE GRISE

ALIMENTATION

Peu de données concernant l'alimentation d'Agapornis canus en liberté et comme je n'ai pas l'âme d'un "assassin", je n'ai pu me résoudre à disséquer le contenu du jabot d'un oiseau…

 

Il est surtout noté que l'espèce se nourrit dans les rizières, déjà au stade du grain avant maturité, souvent en compagnie du Foudi de Madagascar et du Tisserin Sakalave. Des groupes d'oiseaux d'une cinquantaine d'individus peuvent ainsi être observés dans les rizières. J'ai souvent vu des canus en petits groupes, plus rarement en couple, se nourrir à terre ou de semences de graminées dans la savane. Les canus sont considérés comme nuisibles vu qu'ils peuvent occasionner des dégâts dans les plantations, ils entrent alors en compétition avec l'homme, grand mangeur de riz.

 

Dans nos volières, le plat de subsistance est constitué de paddy (riz non décortiqué). L'oiseau est typiquement un granivore décortiqueur. Il mange aussi volontiers les graines de graminées (je n'en connais pas le nom…)

 

Estimant que ce régime était insuffisant, les perroquets pouvant varier leur menu dans la nature, je leur présente de la pâtée maison (on ne trouve ni graine pour oiseau, ni pâtée d'élevage, ni accessoires,…ni oiseaux de cage, etc. à Madagascar) dont voici la composition :

 

                 Pour 1 œuf dur écrasé

-        5 g de poudre d'oeuf séché

-        10 g de chapelure.

-          7 g de paddy passé au mixer

-        10 g de maïs passé au mixer.

-          5 g de papaye séchée

-          5 g de haricots secs passés au mixer

-          5 g de lentilles passées au mixer

-          2 g de carottes séchées

-        1 c. c. de coquille d'œuf passée au mixer.

 

Cette pâtée est sèche et donnée parcimonieusement tous les jours. Elle n'est parfois pas du tout consommée, d'autres jours il n'en reste plus une seule miette en quelques instants. Riche en protéines (13,7%), elle contient tous les acides aminés essentiels.

 

Une feuille sous Excel, destinée à calculer le pourcentage de protéines d'une pâtée "maison" est disponible en téléchargement sur la page "ANNEXES".

 

Puis, toujours dans le but de varier l'alimentation des oiseaux, je plante différents millets car ces graines sont introuvables dans le commerce ici.

 

 

          

 

 

Je donne ces graines en épis à maturation ou mi-mûres (état laiteux) mais jamais germées car je crains les moisissures sources de maladies (a chacun son style donc !). L'Inséparable à Tête grise semble éclectique en ce qui concerne sa nourriture. Le passage à un menu plus "européen" ne devrait donc pas poser de problèmes majeurs. Néanmoins je pense qu'il serait important de toujours fournir du paddy dans la ration alimentaire des oiseaux, dans une proportion d'un quart à un tiers.

 

Je plante également, dans des écuelles, du riz que je donne aux oiseaux lorsque la plante a une vingtaine de cm. Le riz n'arrive pas à maturité mais constitue une source de verdure pour les canus.

 

De temps à autre, des petites branches d'acacia ou de manguier seront mises à disposition, les oiseaux se plairont à en décortiquer les feuilles.

 

Mis à jour le 9 janvier 2012

 



24/10/2011
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres